Société Bretonne du Camellia - camellias précoces


Les Camellia japonica à floraison très précoce en Bretagne

 par Roger SALAÜN

Depuis l’apparition, puis la vulgarisation, relativement récentes des Camellia sasanqua en Bretagne, les amateurs de camellias sont charmés par la floraison automnale d’un nombre croissant de cultivars qui embellissent nos jardins dès la fin du mois de septembre et jusqu’au mois de janvier pour les variétés les plus tardives, qui sont le plus souvent des espèces très voisines de Camellia sasanqua : Camellia hiemalis et Camellia vernalis.

Il existe aussi des hybrides de Camellia sasanqua qui ont hérité de cette faculté à fleurir très tôt en saison.

Pourtant, dans les jardins de Bretagne fleurissent à chaque automne des cultivars très anciens de Camellia japonica dont nous guettons la première fleur avec la, même impatience et le même plaisir. Comme l’hirondelle qui annonce le printemps, cette première fleur sera la reine de la deuxième partie de l’automne et de tout notre hiver, jusqu’au printemps où revient l’hirondelle.

La précocité de floraison des camellias dépend de facteurs climatiques qui peuvent être très changeants d’une année à l’autre. Et ces facteurs agissent bien avant l’époque présumée de la floraison et particulièrement à partir de la fin de la floraison précédente. Ils existe deux facteurs : la température et la pluviométrie.

La température et la pluviométrie du printemps sont deux facteurs importants pour la formation des jeunes pousses sur lesquelles vont se former les boutons à fleurs courant juillet sous notre latitude.

Ainsi, si la température et la pluviométrie sont favorables en mai et juin, les nouvelles pousses seront vigoureuses et la formation de boutons floraux sera précoce et plus ou moins abondante.

Un temps chaud et sec en juillet fera que le nombre de boutons floraux sera moindre, mais ces boutons seront plus gros et annonciateurs de fleurs de plus grande dimension. (Ce devrait être le cas pour la saison 2006/2007.)

Par contre un temps frais et humide en juillet provoquera l’apparition de nombre de bouton très élevé et ils seront alors forcément plus petits. D’autre part, il arrive qu’un printemps très précoce favorise le démarrage intempestif de jeunes pousses de l’année, si survient alors une gelée tardive, ces jeunes pousses seront détruites et il faudra attendre l’apparition de nouvelles pousses qui seront plus faibles et retarderont l’apparition de boutons floraux et partant la floraison.

La précocité de floraison est donc sous l’influence de tous ces facteurs climatiques : températures du printemps et de l’été, pluviométrie (principalement de juillet), apparition ou non de gelées tardives au printemps.

La situation des Camellias au jardin est un autre facteur important pour une floraison plus ou moins précoce. Il est aisé de comprendre qu’un jardin planté sur un versant septentrional sera plus tardif que celui qui jouit d’une exposition plus ensoleillée. C’est ainsi qu’il peut exister une différence de trois à quatre semaines entre les dates de première floraison d’un même cultivar placé dans des jardins différents.

Compte tenu des ces observations, il n’est donc pas possible de préciser avec une grande certitude une date de floraison. Tout au plus peut on prédire que la floraison interviendra dans une période qui peut varier de quelques semaines selon les conditions de l’année.

Cependant, un certain nombre de variétés sont toujours les mêmes au rendez-vous des premières fleurs de l’automne, annonciatrices de bien des joies pour l’amateur tombé sous le charme de cette reine de l’hiver.

La liste présentée ici n’est pas exhaustive. D’autres variétés mériteraient d’y figurer. Si elles n’y sont pas, c’est qu’elles sont moins connues, moins anciennes, et partant moins présentes dans nos jardins.

Gloire de Nantes - 1894 - Figure au catalogue des Sœurs Guichard en 1894.
Joli rose – Dimension moyenne, parfois grande. Semi-double à double mais montrant ses étamines. Très fertile, produisant beaucoup de fleurs et de graines. Variété très populaire en France, mais aussi aux USA. Où elle a reçu de nombreux synonymes : Rose glory, Autumn rose. A reçu aux USA un award of merit en 1956.
C’est incontestablement la variété de Camellia japonica qui fleurit la première. Elle possède en outre une qualité surprenante : sa durée de floraison est de six à huit mois, aucune autre variété ne possède ce caractère. Seul inconvénient, sa croissance est un peu lente, mais c’est sûrement une variété classique incontournable pour les amoureux des belles variétés de Camellia.

Highslide JS

 

 

Nobilissima - mentionnée dès 1836 - Très ancienne variété, peut-être introduite depuis le Japon par Siebold.
Fleurs anémoniformes blanches. On trouve également une variante rose ('Nobilissima Rosea').

 

Highslide JS

 

Dream Girl - 1966 - Hybride de sasanqua et reticulata à grandes fleurs semi-doubles.

Highslide JS

 

 

Madame Lourmand - 1910 - Variété créée en France par les pépinières Guichard.
Cette variété à fleurs simples blanches est très fertile. C'est pourquoi on utilise souvent ses graines pour créer des porte-greffes.

 

Highslide JS

 

Dewatairin - 1695 - Camellia de Higo, créé au cours de la période Edo.
Variété simple à grandes fleurs roses. Les pétales forment souvent une masse de pétaloïdes rose clair.

 

 



Logo de la SBC
webmaster : Pascal VIEU (2007-2016)