Société Bretonne du Camellia - Bouturage


Camellias bretons :

Les obtentions des membres

 

Le semis de camellia est une opération relativement simple (cf. cahier 95). Après leur récolte en septembre/octobre, il suffit de conserver les grosses graines du camellia au réfrigérateur jusqu'au printemps, puis de les semer à 2cm de profondeur, dans des pots ou des barquettes assez profonds (10 à 20cm). Les plants peuvent ensuite être rempotés après un an ou deux et fleuriront, selon la variété, au bout de 2 à 15 ans !

La création d'une nouvelle variété est un jeu de patience et d'observation, qui va bien au delà du seul semis. Étant donné le temps qui s'écoule entre la floraison des parents et celle du semis, il peut être intéressant de choisir le père et la mère, et d'effectuer une fécondation manuelle (cf. cahier 93). L'hybridation interspécifique peut également réserver plus de surprises que le semis issu du seul C. japonica. Une fois que les semis ont fleuri, il faut garder à l'esprit que en moyenne seul 1 semis sur 100 est suffisamment intéressant pour être conservé. Les autres serviront de porte-greffe ou seront éliminés.
Malgré cela, de nombreux amateurs finissent par "sauter le pas" et semer du camellia, soit en se fiant au hasard et aux abeilles, soit en pollinisant manuellement. La surprise de la première fleur, et encore plus l'émotion de voir apparaître une variété inédite sont des moments inoubliables pour un amateur.

La création variétale connait d'ailleurs un essor important en Bretagne depuis les années 1980. Aujourd'hui il existe une bonne centaine de variétés bretonnes créées par des membres de la Société Bretonne du Camellia, dont une partie a été enregistrée officiellement par l'International Camellia Society.

En effet, il existe de nombreux moyens pour nommer une nouvelle variété :

  • le baptême : il n'a aucune valeur de reconnaissance officielle en soi : il peut se faire en famille, entre amis, lors d'une exposition, voire même simplement dans l'esprit du "créateur" (on dira plutôt "sélectionneur" ou "obtenteur"), mais il a le mérite de faire connaître l'existence et la valeur de la variété;

  • l'enregistrement : il existe un registre officiel et international des variétés de camellias, qui est maintenu par la Société Internationale du Camellia (ICS) qui collecte les formulaires d'enregistrement. Cet enregistrement ne protège pas légalement la variété (multiplication, diffusion, vente sous un autre nom, etc.), mais lui donne son nom officiel, puisque l'ICS est l'ICRA (International Cultivar Registration Authority) mandaté par la Société Internationale pour les Sciences Horticoles (ISHS) pour l'enregistrement des variétés du genre Camellia. C'est pourquoi cet enregistrement est réservé à des variétés dont l'intérêt est évident, par le biais de leur commercialisation en pépinière par exemple. La vériété doit également correspondre aux critères internationaux DHS : Distincte (des variétés existantes), Homogène (facile pour les cultivars de camellias qui sont des clones, et non des populations comme les plantes annuelles) et Stable (dans le temps);

  • les différents modèles de protection des droits de propriété, notamment intellectuels, comme les Certificats d'Obtention Végétale (par exemple la série des Camellia sasanqua "Paradise"), les brevets, les marques déposées (comme par exemple C. rosthorniana 'Elina' = Cupido ®) , etc., toutes sortes de considérations généralement bien éloignées des préoccupations de l'amateur, qui est simplement heureux de voir fleurir un camellia inédit.

Parmi toutes les variétés créées en Bretagne, seule une poignée se trouve aujourd'hui dans le commerce. En effet, les pépiniéristes n'ont pas toujours les mêmes critères de sélection que les amateurs, et les obtenteurs ne s'investissent pas forcément dans la diffusion de leur création. Si les variétés que nous allons vous présenter vous intéressent, nous ne pouvons que vous conseiller de vous adresser à la SBC, qui saura vous conseiller.

1. LES OBTENTIONS DES MEMBRES :

Camellia japonica 'Amzer Nevez'
Camellia japonica 'Bleunienn an Trev'
Camellia japonica 'Casimir'
Camellia japonica 'Chouchou'
Camellia x 'Côtes d'Armor'
Camellia japonica 'Derc'hel Soñj eus P.Y. Tremel'
Camellia japonica 'Flamingo (Béréhouc)'
Camellia japonica 'Germaine de Kerret'
Camellia japonica 'Gwénolé'
Camellia japonica 'Jardin des Lakas'
Camellia x reticulata 'Jean Morel'
Camellia japonica 'Kerguélen'
Camellia japonica 'Lily Morel'
Camellia japonica 'Loire Divatte'
Camellia japonica 'Maï'
Camellia japonica 'Mélanie Rozo'
Camellia japonica 'Nolwenn'
Camellia japonica 'Park Leo'
Camellia japonica 'Seigneur d'Oudon'
Camellia japonica 'Souvenir de Jean Le Bihan'
Camellia x 'Surprise d'Iroise'
Camellia japonica 'Ville de Guingamp'

D'autres variétés viendront allonger cette liste au fil des prochaines publications de la SBC. Si vous êtes membre de la SBC et souhaitez signaler une obtention qui ne figurerait pas dans la liste ci-dessus, n'hésitez pas à contacter la SBC.

 

Logo de la SBC
webmaster : Pascal VIEU (2007-2016)